UN AUTRE TEMBLEMENT D'ALEXANDRE BERTHIERDu 4 au 26 Octobre 2013

Imaginez donc les « monologues » intérieurs, les singuliers soliloques animant les individus qui peuplent les fenêtres des villes.

UN AUTRE TEMBLEMENTD'ALEXANDRE BERTHIER

Depuis 2004 la pratique artistique d’Alexandre Berthier évolue au sein de trois domaines qui parfois se recoupent selon les projets : les arts visuels, les arts médiatiques ainsi que les arts de la scène. Dans la plupart de ses projets il collabore avec d’autres artistes. Sa principale collaboration se fait avec l’artiste Karl-Otto von Oertzen sous le duo Marswalkers, qui existe depuis pratiquement dix ans. Entre 2002 et 2011, la quasi totalité de ses œuvres ont été crées au sein de ce duo. Cela inclut les spectacles multimédia conçut au sein du collectif OAO, qui compte également le musicien Otso Lähdeoja.

Les Marswalkers développent principalement leur travail à l’étranger. Invités par plusieurs centres d’art à travers le monde, chaque création est fortement liée aux environnements dans lesquels ils travaillent. Ils ont collaboré avec des centres comme CIANT à Prague, The Public à Birmingham ainsi que Wimbledon School of Art à Londres. Leur travail a été présenté notamment lors de la 6ème manifestation internationale vidéo et art électronique de Montréal, au Rockport Center for Contemporary Art aux USA, au centre d’art l’Œil de Poisson à Québec, ainsi qu’au centre d’art TUPAC à Lima, Pérou.

Le collectif OAO, quant à lui, a réalisé des spectacles multimédia qui ont été montrés à Paris, Londres, Belfort et Québec. Le collectif a été accueillit en 2011 en résidence de création dans trois centres d’art consécutifs de Méduse, Québec, pour la création de leur dernier spectacle, présenté au Mois Multi 12.

Il fait également partie du collectif INTACT depuis 2006. Le collectif réalise des performances et/ou installations de téléprésence ainsi que des ateliers de création utilisant le réseau Internet comme outil de création. Basé principalement en Espagne, le projet INTACT a été reçu en résidence, ou a collaboré, avec des centres d’art comme la SAT (Montréal), Hangar (Barcelone), Laboral (Gijon), le Lieu Multiple (Poitiers), CIANT (Prague), CYPRES (Marseille), Université Castilla La Mancha (Cuenca).

En parallèle, Alexandre Berthier développe sa pratique personnelle de la photographie et de la vidéo, il a réalisé des films pour des spectacles de danse et notamment pour deux chorégraphes, Toméo Vergès et Carlo Locatelli. Il a également été commandité pour la réalisation d’une création vidéo multi-écran d’envergure pour le Conseil Régional PACA fin 2009. Plus récemment il a réalisé une vidéo pour un des tableaux du parcours du Carrefour de théâtre Où tu vas quand tu dors en marchant. Il travaille actuellement à l’écriture de plusieurs projets documentaires.

« Tout un monde dans la ville, dans ses rues, dans ses bâtiments et leurs fenêtres, ces immeubles où chacun vit entassé sur l’autre, au-dessus ou au-dessous d’autrui, à proximité de l’autre qui est à la fois si semblable et différent. Et souvent tout un monde de réflexions derrière ces façades où l’on voit se profiler autant de lumineuses convictions que d’ombres et de ces clair-obscur propres aux contradictions, tout un magma de réflexions individuelles portant sur la nécessité, celle de changer de système compte tenu de l’évidence où l’on est, parfois, que l’on fonce droit dans le mur. Tout un monde d’aveuglements, de doutes, de difficultés, d’empêchements, de tiraillements, de craintes et de souhaits, de désirs, d’idéaux, ceux-là mêmes auxquels une majorité d’individus fait quotidiennement face. Car, là où certains semblent convaincus, plusieurs éprouvent aussi des questionnements ou des soupçons qui entravent ou qui briment, de quelque point de vue, leur pouvoir d’action et qui sont parfois autant de moteurs que de freins et d’irritants. En effet, aussi nombreux soyons-nous à nous entendre pour dire que notre système fonctionne mal, nous avons tout de même du mal à nous réunir et à joindre nos forces pour donner naissance à un véritable changement, changement rendu d’autant plus difficile qu’il n’est pas toujours bien accueilli par ceux qui nous gouvernent. Imaginez donc les « monologues » intérieurs, les singuliers soliloques animant les individus qui peuplent les fenêtres des villes. Ils ne désirent peut-être pas moins que de voir les choses se transmuer, de prendre eux-mêmes une large part au changement, mais sentent, malgré tout, le poids du harassement, de l’inquiétude, de l’urgence, de la solitude ou de l’impuissance leur peser continument. Des questions font partie de leur quotidien. Elles nous parlent d’un désir individuel ! de transformation ! et nous entraînent à la fois à travers les méandres du paradoxe et de l’équivoque que ce désir entraîne lorsqu’on vit dans une société où le confort prévaut… »

Par Valérie Litalien

C’est en se penchant longuement sur ce thème, en considérant les problématiques et les enjeux qui y sont liés, qu’Alexandre Berthier a élaboré Un Autre Tremblement, une installation vidéo pour laquelle l’artiste a souhaité s’adjoindre les points de vue d’auteurs à qui il a tendu la main afin de favoriser le dialogisme, la diversité de visions et l’hétérogénéité des voix dans la perspective d’une collaboration. Cette dernière constitue, d’ailleurs, une pierre angulaire tant en regard de la pratique de l’artiste qu’eu égard aux thématiques qui sont explorées à travers ce projet. Les auteurs qui collaborent à ce projet par l’écriture d’un texte sont : Valérie Litalien, Nathalie Jean, Catherine Breton, Alain-Martin Richard, Alexis Desgagnés et Yannick Pouliot.

« Un Autre Tremblement » est rendu possible grâce au soutien de Spirafilm, Avatar, La Bande Vidéo et des Productions Recto Verso.

Communiqué de presse Communiqué de presse
Entrevue à L Entrevue à L'Aérospatial le 8 octobre 2013